Un monument dédié à la communauté franco-ontarienne bientôt érigé à Queen’s Park

58

Le mercredi 8 février, la ministre déléguée aux Affaires francophones, Marie-France Lalonde, a dévoilé le site officiel d’un futur monument dédié à la communauté francophone.

Situé sur la pelouse ouest de l’entrée principale des terrains de Queen’s Park, ce monument historique se pose comme un des legs de la commémoration des 400 ans de présence française en Ontario et sera érigé dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération.

« Cet emplacement rappellera aux citoyens, aux visiteurs et aux touristes les liens forts qui existent entre la communauté franco-ontarienne et la Province », a déclaré la ministre Lalonde, lors d’une conférence de presse.

Le monument sera érigé sur la pelouse ouest de l’entrée principale des terrains de Queen’s Park

Alors qu’il existe que 15 monuments locaux dans la province qui rendent hommage à la francophonie, ce sera le premier qui sera érigé à Toronto et, qui plus est, en face de la législature ontarienne.

« Avoir un tel monument à cet endroit est chargé d’une forte signification pour toute la communauté. J’y vois un symbole de la reconnaissance par le gouvernement de la contribution de la francophonie ontarienne dans la fondation et le développement de notre province », a observé Carl Jolin, président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario.

M. Jolin fait également partie d’un comité consultatif en art public, composé d’experts en art, en architecture, en aménagement urbain, en patrimoine historique et culturel ainsi que des représentants de la communauté francophone et du quartier environnant de Queen’s Park, responsable du projet.

Ce comité, qui fournira des conseils quant à l’énoncé de conception du monument, sa vision et sa composante graphique, est composé de Carol Jolin, Michel Prévost, archiviste en chef à l’Université d’Ottawa, Anne Bordeleau, professeure et directrice de l’école d’architecture de l’Université de Waterloo, Terrance Galvin, directeur de l’école d’architecture McEwen de l’Université Laurentienne, Lani Wilson, conservatrice aux Archives publiques de l’Ontario, Christine Burke, directrice de la planification à l’Université de Toronto, et Kelly Burke, sous-ministre adjointe à l’Office des affaires francophones.

Si la conception du monument est encore à délimiter, Marie-France Lalonde promettait un design « à la fois novateur et respectueux de l’histoire ».

La ministre a déclaré que la composante historique fera partie intégrante du monument tout en soulignant que « le monument ne vise pas uniquement à commémorer l’histoire, mais qu’il se veut un aussi un symbole du rayonnement futur de notre communauté ».

Le monument, qui dispose d’un budget de 900 000 dollars, sera dévoilé au début 2018.