Reflet Salvéo formera les fournisseurs anglophones sur l’offre active

83

Francophones et anglophones ont décidé d’allier leurs forces. Première expérience de ce type en Ontario, Reflet Salvéo lance une formation en anglais sur l’offre active pour les représentants de fournisseurs anglophones de services en santé.

L’offre active est l’un des combats importants des francophones minoritaires au Canada pour qui des services, existants et donnés dans leur langue, restent imperceptibles du fait d’un manque de démonstration de l’offre en français.

C’est au Collège Boréal, là où a eu lieu la formation, que l’organisme francophone dédié aux services de santé a présenté son projet en présence de la ministre déléguée aux Affaires francophones, Marie-France Lalonde.

« Cette première formation réunit des organismes qui œuvrent de concert à la promotion et à la mise en pratique de l’offre active, déclarait la ministre. L’amélioration constante de l’offre de soins et de l’expérience des patients passe inévitablement par une relation personnalisée et sur mesure. Répondre aux besoins des patients dans la langue officielle de leur choix est évidemment un facteur clé de succès. »

La formation qui compte déjà 24 participants pour les deux premières sessions (qui ont lieu entre le 23 février et le 10 mars) a pour but d’influencer en profondeur les pratiques d’offre active des fournisseurs de service de santé anglophones en mettant en place des stratégies et des politiques innovantes.

« C’est une fondation que l’on établit, ajoutait Gilles Marchildon, directeur général de Reflet Salvéo. Ce projet est avant tout un travail de partenariat. Lorsqu’on le veut, nous les francophones, nous pouvons réaliser de grandes choses. Il n’y a pas que les francophones, mais aussi nos partenaires anglophones. »

La formation financée par le RLISS du Centre-Toronto et coordonnée par Reflet Salvéo en partenariat avec Centres d’Accueil Héritage, Collège Boréal, NEXUS Santé et RIFSSSO se découpe en quatre modules.

Durant trois jours, les organismes anglophones tels que des hôpitaux ou des centres de santé communautaires seront amenés à découvrir et comprendre ce que représente la francophonie en milieu minoritaire et les enjeux de l’offre active; les outils possibles en ce qui concerne l’offre active; les compétences culturelles et linguistiques nécessaires à sa mise en œuvre; ainsi qu’une feuille de route pour une mise en œuvre concrète de cette offre active au cœur de leurs services.

« Il faut qu’au niveau du conseil d’administration et des différents postes décisionnels, les gens comprennent l’intérêt de l’offre active et que les francophiles prennent fait et cause pour elle. Il faut qu’il y ait des enseignes par exemple pour indiquer qu’il est possible de parler français », rapporte Constant Ouapo, agent de planification à Reflet Salvéo et responsable de la formation.

Ces deux premières cohortes se posent comme des expériences-pilotes que Reflet Salvéo espère développer, et ce, à l’échelle de la province.