On aime Quatrième de couverture

83

Pour cette édition bien spéciale dédiée à l’amour – avec un grand A! – l’émission littéraire Quatrième de couverture avait mis les petits plats dans les grands et prévu un café littéraire à base de petits choux, madeleines et autres délicieux cannelés provenant tout droit de la Pâtisserie Nadège.

À la table d’enregistrement, le samedi 11 février, se retrouvaient la pétillante animatrice Anne Forrest-Wilson ainsi que ses chroniqueurs Elvis Nouemsi, Christine Klein-Lataud et un petit nouveau, Slown Balan.

C’est bien d’amour qu’il était question à quelques jours alors de la Saint Valentin. L’amour romantique, l’amour familial ou encore l’amour imaginaire. L’amour était partout et il emportait les spectateurs depuis les terres d’Afrique du Sud avec l’ouvrage L’amour a le goût des fraises de Rosamund Haden, jusqu’aux guerres lorraines du XVe siècle avec L’Ombre de nos nuits de Gaëlle Josse, en passant par l’exil d’Alger à Paris du livre Des pierres dans ma poche de Kaouther Adimi.

Des œuvres dont le public de Quatrième de Couverture pourra profiter. En effet, à chaque émission, des exemplaires des romans décortiqués par les chroniqueurs sont mis à disposition avec pour seule demande à l’emprunteur de le rapporter à l’émission suivante afin que d’autres puissent également en profiter.

Comme à son habitude, l’émission proposait des idées de lecture sélectionnées parmi les nouveautés littéraires avec la rubrique Les coups de cœur, cette fois-ci présentée par la libraire bretonne Caroline Le Gal, qui proposait une sélection spécialement axée sur la Saint Valentin… Amour, toujours…

Les écrivains invités se succédaient sur Skype, qu’ils soient emmitouflés devant un restaurant à Paris ou sur une terrasse ensoleillée de Port-au-Prince, les nouvelles littéraires francophones arrivaient de partout à travers le monde pour se diriger vers Toronto.

Alors que l’émission Quatrième de Couverture, présentée par l’Écriture en mouvement, a évolué depuis son lancement en août 2016, la forme devrait encore fluctuer, cela dû à certaines obligations économiques.

Aujourd’hui en manque de partenaires financiers, l’équipe a fait le choix de continuer à présenter ses émissions littéraires malgré un trou dans la caisse tout en, cependant, limitant les dépenses que lui demande l’enregistrement de l’émission.

Jusqu’alors diffusée sur Choq FM, l’émission de radio sera à l’avenir enregistrée ou non, en fonction des avancées financières et des développements de partenariats.
Rien de fâcheux pour les habitués de l’enregistrement qui se retrouvent mensuellement – et religieusement  – le samedi dans l’espace Augustus Jones près de l’avenue Broadview, mais grosse perte pour les auditeurs du dimanche de Choq FM qui auront toujours l’occasion de découvrir l’expérience du direct.

Anne Forrest-Wilson

Même sans enregistrement, le format, qui a fait ses preuves, restera le même, assure Anne Forrest-Wilson. « On va se préparer exactement de la même manière. Pour nous, le public est très important et quand on a de 30 à 40 personnes dans la salle, c’est un spectacle que l’on offre », déclare-t-elle.

La prochaine édition, qui aura lieu le 11 mars, sera la première qui ne sera pas enregistrée et on peut s’attendre à une nouvelle dynamique entre le public et les animateurs. Sur le thème Grand Nord, grand Sud, Quatrième de couverture emportera les participants des terres blanches islandaises au secret du Pacifique en faisant un détour par la beauté d’Haïti et l’incontournable Louisiane. Tout un programme!

Comme on ne change pas les choses qui marchent, l’événement sera suivi d’un café littéraire où les gourmands de littérature et les affamés de petites douceurs pourront se jeter sur le buffet de la pâtisserie Nadège pour discuter bouquin – ou potin.

Un beau concept actuellement à la recherche de soutien financier pour permettre à la fine équipe d’assurer l’enregistrement des émissions.