Michel Pagliaro sur la scène de l’Exposition nationale canadienne

36

Cheveux longs en bataille, barbe poivre et sel et lunettes noires, le rockeur québécois Michel Pagliaro fera entendre sa guitare le 21 août sur la scène extérieure de l’Exposition nationale canadienne (CNE), à Toronto. Un an après sa dernière représentation dans la Ville reine, la star des années 1970 signe son retour pour le plus grand bonheur des amateurs de rock.
Issu du groupe Les Chanceliers, Michel Pagliaro s’est fait connaître, du haut de ses
20 ans, grâce à sa reprise en 1965 de Comme d’habitude de Claude François, succès planétaire adapté en anglais par Franck Sinatra avec My Way. Après ce premier titre en solo, l’auteur-compositeur-interprète produira 15 albums qui auront fait danser toute une génération.
Aimé du public francophone comme anglophone, un des rares disques d’or dans les deux langues, Michel Pagliaro est l’auteur de nombreux succès qui ont marqué les années 1970-1980 tels que M’Lady (1969), Lovin’ You Ain’t Easy (1971), J’entends frapper (1972), Louise (1975), Le soleil pour des lunes (1981) ou encore Les bombes (1987). Ses titres et ses collaborations ont mis le feu à d’innombrables scènes en Amérique du Nord comme en Europe. J’ai marché pour une nation (1971), extrait du film Finalement, a aussi contribué pour une large part à sa notoriété.
Celui que l’on a redécouvert comme mentor dans l’émission télévisée La Voix cette année, partagera la scène torontoise avec une autre pointure du rock québécois, The Box. Le groupe montréalais formé en 1982 par Jean-Marc Pisata et Luc Papineau a lui aussi connu ses heures de gloire, primé à plusieurs reprises dans les années 1980.
Élu groupe de l’année 1985, The Box a souvent été mis en retraite anticipée par la critique, revenant sans cesse sur le devant de la scène avec des albums plus ou moins réussis. Dissout en 1992, ressuscité en 2005, le groupe a connu des hauts et des bas avant de sortir Le Horla (2009). Ce dernier opus signé en 2009 a mis tout le monde d’accord.
Le 21 août sera francophone à la CNE.

Photo : Michel Pagliaro