De l’ombre à la lumière

78
Une oeuvre d'Ognian Zekoff

Pour célébrer la première édition du Festival des lumières du quartier de La Distillerie, la galerie Thompson Landry a imaginé l’exposition The Room of Light and Shadows (La Pièce de lumière et d’ombres).

Dans un jeu de nuances révélées par l’obscurité de la pièce, mêlée aux éclairages imaginés pour l’occasion, les œuvres de deux artistes se révèlent.

L’installation présente les peintures d’Ognian Zekoff et Laurence Nerbonne. Le visiteur est invité à découvrir comment ces deux peintres célèbrent la lumière et l’obscurité lors des jeux de manipulation de la lumière offrant une plongée fascinante dans leurs univers.

Originaire de Bulgarie, Ognian Zekoff a fait ses études à Sofia avant de s’installer définitivement à Montréal. Le travail spirituel de l’artiste se traduit par l’utilisation d’une imagerie photo-réaliste. Par cette technique, il crée une émotion subtile qui se dégage de ses toiles pour toucher directement le visiteur.

L’artiste a concentré son travail, dès ses débuts, suivant un travail exhaustif des méthodes européennes – peinture à l’huile sur toile, usage intensif de lumière et d’obscurité. Des méthodes qu’il continue à respecter aujourd’hui, ne travaillant jamais depuis une photographie, mais depuis de vrais modèles. Passionné par les mains, il les considère comme la partie la plus expressive du corps humain, et la toile qu’il présente à la galerie Thompson Landry en est une puissante démonstration.

L’exposition en duo est complétée par les toiles de Laurence Nerbonne. Cette artiste montréalaise, notamment reconnue pour ses portraits à l’atmosphère dramatique, utilise la technique du clair-obscur pour créer cette impression particulière qui caractérise ses toiles. La technique du clair-obscur s’appuie sur le contraste appuyé entre la lumière et l’obscurité afin de créer du volume. Tout autour du visiteur, des visages le dévisagent.

Le portrait : le sujet de prédilection de l’artiste qui s’intéresse à ce qui se cache derrière le masque que sont nos visages. Dans un mélange de couleurs à la fois subtiles et puissantes, Laurence Nerbonne traduit l’émotion de sujets énigmatiques. Entre douceur et affront, les regards défient ou ignorent le visiteur, le tout transcendé par un jeu de lumière. L’exposition The Room of Light and Shadows se poursuit jusqu’au 12 mars.