CHOQ-FM continue son bout de chemin

116
André van der Hayden, directeur général Belgium Canadian Business Chamber , Zaahirah Atchia, la directrice générale, Guillaume Lorin, directeur de la programmation et les journalistes Quitterie Hervouet et Elvis Nouemsi

CHOQ-FM a organisé une soirée de reconnaissance de l’action bénévole le vendredi 24 février. La radio communautaire avait choisi pour thème « le rapprochement des générations » en clin d’œil à sa série de reportages et d’émissions La jeunesse n’a pas d’âge réalisée sur le sujet.

« 2016 a été une année charnière », déclarait Zaahirah Atchia, la directrice générale de la Coopérative radiophonique de Toronto, revenant sur son solde budgétaire excédant les 44 000 $ ou encore le récent prix de Lauréat d’excellence collectif institutionnel qui lui a été décerné par le Conseil de la Coopération de l’Ontario.

« Tout cela est une manifestation du progrès que CHOQ-FM est en train de faire. Sans les bénévoles, cela n’aurait pas été possible », indiquait la directrice générale qui leur rendait hommage mettait ces derniers à l’honneur le temps d’une soirée.

Un progrès qui s’accompagne de nombreux projets pour l’équipe de CHOQ-FM qui a accru sa présence sur le terrain depuis la dernière rentrée et ne compte pas s’arrêter là.

« On a beaucoup de projets. On n’a pas de pétrole, mais on a des idées. On se démultiplie à CHOQ-FM pour avoir plusieurs casquettes, explique Guillaume Lorin, directeur de la programmation. On lance des partenariats avec des secteurs nouveaux. L’année 2017 s’annonce prometteuse et on aura probablement des nouveautés à proposer non seulement aux auditeurs à la rentrée prochaine, mais aussi aux internautes. »

En effet parmi ses projets, la radio communautaire compte notamment développer sa présence sur le web. L’occasion pour elle de moderniser son image tout en augmentant sa visibilité auprès de la communauté.

« On va appesantir notre travail et mettre toutes nos forces dans le développement d’une plateforme plus moderne et plus attractive. L’idée est de nous développer pour mieux servir la communauté francophone et devenir sa voix. Donner davantage la possibilité aux francophones de s’exprimer, de réseauter et de s’entraider », annonce le directeur de la programmation.

Pour l’équipe, l’objectif de la radio communautaire est de se mettre au service de la communauté et d’aider à la rassembler.

« La francophonie est un kaléidoscope de cultures diverses et variées, de gens qui viennent de différents pays et qui n’ont en commun qu’une langue. Forts de ce constat, nous ce qu’on fait, c’est justement offrir davantage de réseaux et de solidarité. Tendre la main et permettre de mettre en relation les francophones pour qu’ils s’épanouissent et qu’ils s’intègrent mieux dans le tissu économique », observe Guillaume Lorin.

Parmi les projets à venir, Zaahirah Atchia a annoncé la mise en place d’ateliers radiophoniques pour les jeunes ainsi que l’organisation d’une soirée culturelle pour souligner le 10e anniversaire de l’organisme – même si la Coopérative radiophonique fête en vérité son 11e anniversaire. « On est un peu en retard », a déclaré en riant la directrice générale.